Elle fêtera bientôt son septième anniversaire, l’âge de raison diront certains, et à l’instar de l’ancienneté de l’entreprise, la solution développée par Busit a également atteint sa phase de maturité. Spécialisée dans l’édition de solutions prêtes à l’emploi pour piloter des équipements et services afin de faciliter leur gouvernance, la société de douze salariés a développé un logiciel dopé à l’intelligence artificielle, au big data et intégrant toutes les dernières technologies innovantes.

 

Connecté à l’ensemble des bâtiments, il récupère en temps réel les données et les traite pour fournir différents types d’indicateurs sur les villes, bâtiments et industries. « Nous déterminons la consommation énergétique d’une ville via une application web ou smartphone. Notre force, c’est d’intégrer des technos très innovantes qui sont ensuite faciles d’utilisation« , précise Wassel Guerbaa, le dirigeant de l’entreprise. Si, sans surprise, 50% de la demande concerne la gouvernance énergétique avec la consommation électrique, de gaz mais aussi d’eau, les besoins sont aussi importants pour les chantiers, via la surveillance, mais aussi pour la gestion des centres commerciaux (« nous repérons par exemple les incivilités sur les parkings à travers des caméras« ), des ressources et des collectivités. « Qui ont tendance à superviser leurs ressources et leurs équipements pour des besoins économiques et de maîtrise de l’ensemble des infrastructures« , ajoute le président.

 

Cap sur le business 

 

En croissance, la startup adepte de « l’innovation appliquée » séduit des clients français mais aussi étrangers via des partenariats bien assis en Afrique, au Moyen-Orient et en Europe de l’Est. « En 2018, nous avons gagné un appel d’offre international pour la gestion de 400.000 équipements en Serbie pour l’opérateur Telekom Srbija, se souvient Wassel Guerbaa.

 

Grâce à ce beau CV, Busit a profité de sa deuxième participation au SIDO parisien pour rencontrer de nombreux prospects très intéressés par la question de la supervision et de l’efficience énergétique. Malgré une affluence inférieure à celle de l’année passée, Wassel Guerbaa et son équipe assurent qu’ils seront encore de la partie l’année prochaine, sur « un salon qui correspond à notre cœur de cible« . Ils ont désormais un an pour multiplier les partenariats sur les marchés français et internationaux en ciblant toujours l’Europe de l’Est, l’Afrique et le Moyen-Orient. « Nous souhaitons aussi industrialiser la partie commerciale en jouant davantage notre rôle d’éditeur et de distributeur de logiciels à travers des revendeurs à valeur ajoutée« , conclut Wassel Guerbaa.